Festival d'Annecy fini mais en plein dans le boulot, j'occupe donc un peu le terrain avec une nouvelle blog-chronique... 
Continuons dans le rose shôjo avec cette fois-ci Le Chemin des fleurs d'Ako Shimaki, s'intéressant à l'univers du kabuki, une des formes du théâtre traditionnel japonais. 

Le Chemin des fleurs volume 1Kyônosuke Kwamura est l'héritier du Kijiyama, une école de kabuki. De par son statut, chacune de ses prestations est admirée par ses fans féminines. Mais dans la vraie vie, il redevient Takeru Kawamura, un lycéen qui déteste le kabuki et ne fait absolument aucun effort pour ses représentations. Jusqu'à ce qu'il rencontre Ayame Chiba, une jeune fille de son école qui adore cette forme de théâtre et voit très vite clair dans son jeu, lui faisant connaître son premier échec avec la gent féminine. Il faut dire qu'elle n'a d'yeux que pour celui qu'elle appelle Hiro...

N'ayant jamais ouvert un manga d'Ako Shimaki jusque-là (Sous un rayon de lune chez J'ai lu, Dingue de toi ! ou Secret Girl chez Asuka), les dessins me faisaient redouter un manga assez prétentieux, blindé de personnages beaux gosses gros poseurs qui se la pètent en déblatérant des inepties foireuses tout en se prenant très au sérieux... Mais heureusement, non !
On pourrait croire au premier abord trouver en Takeru un mec hautain et totalement imbus de lui-même, méprisant en se prenant pour le nombril du monde. On découvre vite qu'il n'a aucune réelle vanité, que ce n'est qu'un gamin blasé et désabusé, portant son héritage comme un poids bien lourd, tiraillé entre les flatteries de fans aussi hystériques que profanes se laissant aveugler par son nom et l'indifférence de la seule personne dont l'avis a de l'importance pour lui, son père. Celui-ci l'a rendu allergique à tout effort au fil des années passées sans aucun encouragement de sa part malgré des efforts acharnés. Un gamin finalement très lucide sur son travail et les compétences des autres qu'il voit toujours sans se voiler la face même s'il se garde bien d'affronter la réalité, n'en voyant simplement plus l'intérêt.
Sa rencontre avec la jeune Ayame, voyant immédiatement clair au travers de son jeu de beau gosse impassible, va évidemment changer la donne et lui donner enfin une raison de se bouger les fesses et de réveiller sa fierté, lui balançant d'office un rival très dangereux contre lequel il ne semble rien pouvoir. À savoir un gars un peu coincé dont on ne sait encore pas grand-chose hormis qu'il semble très attaché à son sens du devoir quitte à renoncer à ce que son cœur lui dit.

Le sujet pourrait faire peur : le kabuki, on ne maîtrise pas franchement le sujet en France et ce n'est pas le thème le plus fun qu'on puisse trouver. Les deux premières pages ne mettent guère l'aise non plus, nous présentant les personnages avec plein de termes propres à cet univers, des noms pas simples à retenir et l'appréhension qu'on soit largué au bout d'un chapitre.
Fort heureusement, l'entrée dans le manga se fait bien plus en douceur et on prend le temps de découvrir le trio a priori principal, des personnages énergiques et frais qui donnent envie de les suivre. L'humour est même au rendez-vous, l'interaction assez orageuse entre un Takeru habitué aux flatteries féminines excessives et une Ayame n'ayant pas la langue dans sa poche étant assez jubilatoire.

Ce premier tome donne en tout cas un aperçu plutôt accrocheur et sympathique : certes on se retrouve a priori là face à un classique triangle amoureux "tu l'aimes mais il ne te regarde pas et je ferai tout pour que tu me choisisses" mais le caractère des personnages est plutôt intrigant, les situations sortent un peu de l'ordinaire, la narration apporte beaucoup de rythme, l'humour donne sa petite touche de légèreté, sans oublier un dessin tout à fait maîtrisé avec un style graphique très expressif.
Dommage qu'il faille s'arrêter à la page 139, le restant du volume étant consacré à une nouvelle indépendante, pas totalement inintéressante mais relativement anecdotique quand même...

Bientôt 7 tomes au Japon tandis que le volume 2 est prévu en France chez Kazé Manga pour août 2012.