Pour démarrer l'année dans la joie et la bonne humeur, pourquoi pas un petit manga de guerre ? C'est ce que nous propose Ki-oon avec la sortie de Front Mission Dog Life & Dog Style par C.H.Line et Yasuo Otagaki, mangaka de Moon Light Mile (sorti en partie chez Panini Manga avant de tomber dans une de leurs profondes et insondables oubliettes).
Front Mission, c'est à la base une licence de jeux vidéos, qui ne semble d'ailleurs pas avoir eu droit à beaucoup de sorties françaises. Pas besoin de toute façon de la connaître pour se lancer dans la lecture, plutôt limpide.

Front Mission Dog Life & Dog Style volume 1Nous sommes en 2090. Deux superpuissances se font face : d'un côté, les U.S.N., regroupant tous les pays d'Amérique en un seul état, de l'autre l'O.C.U., coalition de pays d'Asie du sud-est et d'Océanie. Oublions l'Europe, apparemment, on ne sert à rien.
Au milieu de ces deux mastodontes, une île, celle d'Huffman, née d'une éruption volcanique et riche en ressources naturelles. À la suite d'un premier conflit, l'O.C.U. s'est approprié l'ouest, les U.S.N. l'est (toute ressemblance avec l'Allemagne ou la Corée d'après Seconde Guerre Mondiale est évidemment totalement fortuite). Un cessez-le-feu a été signé voilà 20 ans mais les deux camps n'attendent qu'une toute petite étincelle pour reprendre les hostilités. Akira, journaliste japonais, n'est guère au courant de la pression sous-jacente quand il débarque sur l'île. Mauvais timing...

Un simple petit feuilletage du tome annonce d'office la couleur : ça dézingue, ça bousille, ça charcute, ça explose, ça déchiquète.
La première partie nous montre le conflit du point de vue de civils, victimes éberluées qui voient fondre sur elles les premiers missiles ennemis, dans un chaos indescriptible où la question n'est pas de savoir si on va survivre mais pendant combien de temps... La plongée dans l'horreur est brutale, crispante, stressante et les personnages, en l'occurrence ici trois journalistes, sombrent rapidement dans une torpeur hébétée à la limite de la folie, alors que le reste de la planète continue de vaquer à ses petites occupations, sans se préoccuper davantage de ce qui se passe à des milliers de kilomètres de là. Un peu comme nos JT où on passe allègrement sans sourciller d'un décompte des morts en Syrie ou au Nigeria au bilan des soldes. Forcément, tant que le missile ne nous tombe pas directement sur la gueule, on n'a pas très envie de s'intéresser à un conflit lointain qui semble si désincarné et irréel.
Le propos n'en est pas pour autant totalement complaisant car les morts qui s'entassent, les soldats qui tuent de sang froid en rigolant, les immeubles qui s'effondrent sur la foule, nous sont montrés dans toute leur horreur choquante, au travers notamment du regard complètement déconnecté d'un journaliste local, véritablement fasciné par les engins de mort et leurs effets destructeurs, devenant du même coup dénonciateur des atrocités d'une guerre que les autorités préfèrent censurer discrètement pour garder l'opinion publique dans leur poche.
N'oublions pas quelques petites scènes de coucherie, pas franchement très utiles mais respectant sans doute une sorte de cahier des charges du genre...
La deuxième partie s'intéresse plutôt à des soldats mais trop rapidement pour qu'on en tire quelque chose de concret, en dehors des effets que les combats peuvent physiquement avoir sur eux. Nul doute que la suite de la série y reviendra, reste à savoir comment, avec quel point de vue... Difficile en effet de savoir quelle tournure va prendre l'histoire puisque les chapitres semblent se conclure.

Le dessin est extrêmement propre, précis, presque chirurgical dans ce qu'il dégage, décrivant très précisément les armures de combat et missiles. La narration est limpide, dynamique et ne laisse pas de répit.
Le propos n'est évidemment pas de dire naïvement "La guerre, c'est mal", ni spécialement de divertir en voyant des gens se faire trucider froidement sans raison... peut-être simplement d'interpeler quand même un peu face à des conflits qui continuent de faire partie de notre quotidien, même dans des pays lointains, et d'interroger sur la part d'humanité qui peut vraiment survivre face à l'horreur. La guerre et sa réalité dévastatrice, dans ce qu'elle de plus cru et inutile, cynique et aveugle, au delà de ce qu'on voit dans un jeu vidéo...

Front Mission Dog Life & Dog Style compte 8 tomes au Japon pour le moment. Le volume 2 est prévu en France chez Ki-oon pour le 8 mars 2012.