BTOOOM ! volume 1Trois nouveautés pour Glénat en ce mois de janvier, au style assez varié : un seinen musclé, un shôjo animalier et un shônen explosif, en l'occurrence, BTOOOM ! de Junya Inoue, mangaka découvert chez Doki-Doki avec Otogi Matsuri, sa première série.

Ryota Sakamoto, 22 ans, sans emploi, est un des meilleurs joueurs mondiaux à BTOOOM !, jeu online de stratégie au principe simple : faire exploser les adversaires. Jeune homme à l'avenir franchement limité, agressif avec sa mère cherchant à le caser dans un boulot plus "sérieux", le voilà qui se retrouve du jour au lendemain sur une île tropicale, la tête en sang, poursuivi par un enragé lui balançant des bombes dans le but assez rapidement évident de le réduire en bouillie. BTOOOM ! devenu réalité ?

Junya Inoue nous avait déjà prouvé ses qualité de mangaka d'action avec Otogi Matsuri, il passe ici au niveau supérieur en terme de violence et de stress. A priori, rien de super original - le coup de transposer dans la réalité l'atrocité d'un survival game est devenu assez classique, on pense à Gantz ou à Battle Royale - mais ce premier tome parvient très rapidement à accrocher l'œil.
Déjà par ses qualités graphiques indéniables, coup de crayon maîtrisé, mise en scène prenante, narration énergique sans temps mort et impression réelle de se retrouver à bout de souffle aux côtés d'un Ryota terrorisé, mec un peu arrogant et donc pas super sympathique au premier abord, sorte d'handicapé social scotché derrière un écran nuit et jour au point d'avoir un peu perdu le sens des réalités. Son réveil sur cette île pas franchement paradisiaque - pas de bouffe, plein d'insectes flippants et de congénères humains prêts à tout pour vous liquider - va rapidement lui faire prendre conscience de ses limites qu'il a entretenues sans s'en rendre compte pendant des années. Faire exploser un avatar virtuel aux formes vaguement humaines, sans visage, c'est peut-être grisant, se retrouver avec dans les mains la tête d'un humain - salary-man, petite fille, femme au foyer... - qu'on vient de faire péter, c'est tout de suite plus compliqué à gérer moralement parlant. Ryota va vite comprendre que la pure stratégie, froide et désincarnée, qu'il a développée au fil de ses longues parties en réseau n'est qu'une partie de la solution et que ses qualités humaines, de la plus noble à la moins tolérable, vont peser dans la balance de sa survie.
En outre, n'est-ce pas totalement illusoire de croire qu'on va pouvoir retourner tranquillement dans sa petite routine quotidienne après avoir massacré sans scrupule ? Qui se cache derrière tout ça et dans quel but ?
Au final, seules deux questions se posent vraiment : quel prix est-on prêt soi-même à payer pour sa propre survie ? Et quel prix les autres sont-ils prêts à payer pour la leur ?

Ce premier tome de BTOOOM ! se révèle donc très accrocheur : lecture prenante, assez tendue, histoire classique mais très efficacement mise en scène, n'en restant pas à du simple canardage hystérique sans un gramme de réflexion. Pas d'humour par contre, on s'en doute, le temps n'étant pas franchement à la rigolade.
Reste à voir comment le mangaka va faire tourner son affaire, développer ses personnages vu qu'ils risquent de passer plus de temps à tenter de se faire péter plutôt qu'à taper la causette, même s'il leur faudra sans doute collaborer pour espérer connaître un minimum de sursis. Mais la collaboration jusqu'à quel point, la trahison se révélant rapidement attirante ? L'humain, dans ce qu'il a de meilleur, peut-il sortir vainqueur de ce jeu ? Autant d'interrogations qui devraient remplir les prochains tomes.
7 volumes sont parus au Japon pour le moment. Le tome 2 est prévu chez Glénat pour le 7 mars 2012.