Le soleil actuel vous grille les neurones et vous bouffe toute votre énergie, vous laissant comme un gros légume flasque sur votre canapé ? Ki-oon a pensé à vous...
En effet, pour son nouveau shônen, l'éditeur nous permet de retrouver un auteur déjà connu dans nos vertes contrées, Yuko Osada, découvert chez Doki-Doki avec C, Magara et Gear Rally, sans oublier Hokuto no Ken - La légende de Raoh chez Kazé Manga et Toto ! The Wonderful Adventure chez Panini Manga. Typiquement le mangaka dont on ne se souvient pas du nom, qui n'a pas forcément marqué les esprits mais dont le style graphique nous rappelle vite si on a déjà ouvert un de ses bouquins ou pas.
Son mot d'ordre ? L'action, l'action, tout en rajoutant aussi une bonne dose d'action à côté... et puis un peu d'humour aussi parce qu'on n'est pas des sauvages non plus.

Pour cette série, nous voilà embarqués dans la Run day Burst, la plus grande course automobile au monde où la seule règle est "Chaussez vos pneus !". Le gagnant sera simplement le premier à atteindre la ville de Losdon, de l'autre côté de la planète, en empruntant n'importe quel itinéraire, en employant les moyen qu'il souhaite, du moment que cela lui permet de rentrer dans la légende.
Voilà un rêve qui ne traverse même pas l'esprit du jeune Barrel, capable de réparer n'importe quoi mais coincé dans un village paumé loin de tout. Fan d'un super-héros de série, il a fait sienne sa devise "Deviens le numéro 1" même si ça fait de lui la risée de son bled. Déboule alors Trigger, un mec trimballant un sac de billets et poursuivi par tout un bataillon de flics. Il compte bien être au départ de la Run day Burst et s'approprie direct un engin chez Barrel qui devient alors sans le savoir son mécano attitré. Sans oublier la jolie Cylinder, flic de son état même si elle ne semble pas super douée pour ce boulot, ainsi que Hummer, le mignon chat noir...

Le style de Yuko Osada, c'est un concentré d'adrénaline qui booste à 100 à l'heure au fil des pages qui s'enchaînent. Le propos n'a en soi rien d'original : deux jeunes mecs, l'un prêt à tout pour avancer sans se prendre la tête, l'autre n'ayant jamais imaginé pouvoir un jour oser quelque chose; une jolie donzelle bien dotée par Mère Nature hormis du côté de la chance puisqu'elle cumule les poisses se résumant souvent à "je finis à poil devant tout le monde"; un but ultime à atteindre au fil des adversaires sans foi ni loi qui débarquent, avec gloire éternelle à la clé... Bref, une bonne grosse quête initiatique survitaminée qui ne s'embarrasse pas de trois tonnes de psychologie pour avancer. Le leitmotiv de Trigger, après tout, ça reste "parce que je suis un mec !".
Mais le point fort d'Osada réside plutôt dans son dessin, ultra-dynamique, maîtrisé, très élastique, sachant pourtant rester lisible malgré la densité de certaines pages qui pourraient autrement faire craindre la crise d'épilepsie. Aucun temps mort, on est directement propulsé dans l'action, avec sa dose d'humour qui a le bon goût de ne pas en faire trop ou de tomber à plat au mauvais moment. Les galères de Cylinder, ayant définitivement des soucis pour garder des fringues intacts sur le dos, pourraient ainsi n'être que du fan service de base sans autre but que de montrer du nibard - même pas, on ne voit rien ! - mais vu le caractère plutôt explosif de la demoiselle, on sourit bien plus souvent qu'on ne bave.

Tout ça reste donc très classique mais plutôt efficace. J'oserais, je dirais même qu'on ressent comme un petit arrière-goût de One Piece, vu la bonne humeur, l'énergie et la générosité simple qui se dégagent de ce premier volume, autour de ce joyeux trio bordélique et attachant, sans prise de tête, sans prétention, sans que l'auteur jamais ne se prenne vraiment au sérieux. Une série qui démarre donc sur les chapeaux de roues (ahaha !).
Six volumes sont pour le moment parus au Japon chez l'éditeur Square-Enix. Après un premier volume sorti en France en mai 2011, Ki-oon vient de donner la date pour le deuxième : le 30 juin 2011.