Histoire de fêter le printemps, en plus des couleurs vivfiantes du site et du blog, voici une nouvelle blog-chronique qui attendait dans mes tiroirs depuis quelques jours.
C’est en 2006 que Kami nous fait découvrir Kozue Amano d’abord avec la série Aqua suivie de sa suite Aria. Une découverte plutôt frustrante d’ailleurs, entre la mauvaise qualité d’édition, le planning de sortie erratique et une parution finalement incomplète puisqu’elle s’arrête au tome 7 sur les 12 qui composent le titre, laissant donc 5 volumes inédits et sans doute pour longtemps…
Mais voilà que Ki-oon a la bonne idée d’acheter les droits de la dernière série en cours d’Amano, Amanchu !. Enfin une chance de profiter du talent de cette mangaka dans de bonnes conditions !

Amanchu !, c’est l’histoire de Hikari, jeune fille de 15 ans férue de plongée sous-marine et de la soupe de porc de sa grand-mère. Une fille du genre très enthousiaste ravie quand arrive enfin le jour tant attendu de son entrée au lycée de sa petite ville du bord de mer. Dans sa classe, elle rencontre Futaba, jeune fille toute timide venue de Tokyo, pas très à l’aise dès qu’il s’agit de relations sociales. Il en faut évidemment bien plus pour faire fuir l’exubérante Hikari, toujours prête à entraîner quelqu’un dans sa passion pour la plongée…

Kozue Amano, c’est un style graphique et une ambiance.
Un style graphique maîtrisé, très délicat, dégageant beaucoup de douceur et de finesse. Côté ambiance, on retrouve dans Amanchu ! ce qui faisait déjà le charme d’Aria : il ne se passe pratiquement rien sur 175 pages et les amateurs d’action pourront bailler à s’en décrocher la mâchoire. Mais en contrepartie, Amano peut sans doute se vanter d’être un bon antidépresseur : son credo pourrait se résumer dans les mots qu’on retrouve à la fin d’un volume de Yotsuba, Enjoy Everything. Ainsi, tout est matière à émerveillement dans Amanchu !, au travers du regard de Hikari : un Dr House ne verrait en elle qu’une échappée de Bisounours-Land sous ecsta, une arriérée nunuche se réjouissant du moindre brin d’herbe qui gigote sous le vent, mais il est nettement plus sympathique de la voir sous le profil d’une indécrottable optimiste amoureuse de la vie sous toutes ses formes, capable effectivement de se réjouir de tout et de profiter du moindre instant. À moins d’être totalement allergique à la bonne humeur et d'adorer se complaire dans le malheur et la déprime, rien d’horripilant ou d’affligeant derrière son sourire sincère et direct, juste un bon gros bol de bonheur simple et quotidien, le genre de grosse bouffée d’air frais chargé d’embruns qui vous remonte le moral et vous fait oublier pendant quelques instants les désillusions de notre quotidien. Par les temps qui courent, franchement, ça ne se refuse pas…
En prime, le dernier chapitre nous apprend quelques petites choses sur la plongée sous-marine, promettant à coup sûr de jolies découvertes de mise en pratique pour les prochains tomes.

N’oublions pas une autre caractéristique de l’auteure : sa capacité à dessiner des chats surprenants. Oubliez Michael, Chi ou autres matous manga. Les chats de Kozue Amano ne ressemblent à aucun autre… et surtout pas à des chats – Aria avait au moins l’excuse d’être un félin martien… Et pourtant, ses bestioles à la bouille disons improbable deviennent rapidement des personnages à part entière par leur simple présence, sans même besoin d’un ronron persuasif.
Avec Amanchu !, Kozue Amano nous apporte un bon petit concentré de douceur, de tendresse, de chaleur et de simplicité. Il suffit de se laisser bercer par l’ambiance si particulière qu’elle parvient à mettre en place en quelques cases, de sentir la petite brise marine qui nous chatouille alors le nez et de regarder le ciel bleu par la fenêtre quelques secondes, pour se laisser transporter dans une petite bulle de douceur.
Trois volumes sont pour le moment parus au Japon chez Mag Garden et Ki-oon n’a pas encore annoncé de date pour la version française du tome 2.