Après de nombreuses semaines sans blog-chronique (et même chronique tout court mais ne parlons pas des choses qui fâchent), malgré un planning de travail actuellement plutôt chargé, je n'ai pas résisté longtemps devant mon volume des Vacances de Jésus & Bouddha, sans doute une des annonces 2011 les plus intrigantes (et je ne suis pas la seule à le penser vu la quantité de chroniques sur le manga qui fleurissent un peu partout ces derniers jours).

Il ne faut chercher aucun jeu de mot ni aucune métaphore dans le titre : Les vacances de Jésus & Bouddha sont bien là pour nous parler des deux fondateurs spirituels venus louer un petit appartement japonais après des siècles de travail acharné pour le bonheur de l'Humanité. Eh oui, même les références religieuses peuvent avoir besoin d'un petit break pour décompresser. Et nous voilà alors embarqués dans une sorte de documentaire animalier où nos deux amis vont pouvoir observer ce si étonnant monde que celui des humains, qu'ils connaissent finalement assez peu dans le détail de la vie quotidienne, au delà des oiseaux qui gazouillent sur leur passage ou de l'eau qui se change en vin. Et la découverte ne va manquer ni de piquant ni d'humour : entre Bouddha qui ne supporte pas les objets de déco à son image, le montrant toujours un peu grassouillet, ou Jésus qu'on prend soit pour un adepte douteux de la scarification soit pour un grand ponte mafieux, les humains ont largement de quoi leur en faire baver et les étonner. On est bien loin de l'adoration béate.

Le pari était plutôt osé, on sait comme certains voient le blasphème partout, particulièrement original, la religion catholique et le bouddhisme sont rarement associés, le résultat est drôle, tonique, rafraîchissant, ne versant évidemment absolument pas dans le prosélytisme. Si Jésus et Bouddha sont sans doute connus pratiquement de tous de par le monde, ils ne le sont pas en tant qu'individus propres et la mangaka a largement de quoi s'amuser pour en créer les détails, au delà des traits classiques d'humilité, d'ouverture et de béatitude qu'on leur prête forcément. Voir Bouddha craquer sur le manga de Tezuka sur sa vie et rêver de voir enfin un animal lui cracher au visage ou Jésus ouvrir un blog sur les séries TV et adorer se trimbaler en déguisement de samouraï tandis que leur entourage céleste ne peut s'empêcher de continuer à veiller sur eux a de quoi déclencher quelques fou-rires.
Les aventures au fil du quotidien des deux divinités s'enchaînent donc au fil des pages, sans temps mort, parvenant pratiquement à chaque fois à faire mouche sur des petits détails nous en révélant finalement beaucoup sur notre propre société très superficielle au travers du regard des deux vacanciers curieux. Et les échos de leurs expériences mystiques précédentes que les diverses situations rencontrées font remonter sont autant de petites perles que la mangaka se plaît à disséminer de ci de là.

Comme tout manga jouant principalement sur l'humour sans réelle histoire suivie derrière, difficile de s'y intéresser si les gags proposés ne font pas sourire. Mais si ce genre d'humour vous branche, un regard sur le dos du manga vous en donnera un bon aperçu, plaisir de lecture assuré.
Les vacances de Jésus & Bouddha, par Hikaru Nakamura, compte 6 volumes au Japon pour le moment. Le premier volume est sorti le 10 mars 2011 en France chez Kurokawa et on attend déjà le deuxième.