Le Festival d'Annecy étant désormais terminé, je reprends donc ma routine avant les prochaines festivités de début juillet.
Tandis que Doubt s'achève, Ki-oon relance un nouveau thriller cette fois-ci venu de Corée, Baptist de Gyung-won Yu et Sung-ho Mun.

Cela commence comme une joyeuse colonie de vacances futuriste : en 2010, treize enfants sont envoyés dans l'espace pour fêter l'arrivée du nouvel an en regardant le premier soleil de l'année se lever depuis leur orbite. Plus fun qu'un petit tour au temple ou qu'un réveillon au Champomy... Mais voilà, d'un coup, trou noir, perte de contact avec la Terre, pendant treize heures, les voilà livrés à eux-mêmes...
Huit ans plus tard, on retrouve l'un des joyeux fêtards, Bono U. Meyer, génial étudiant qui peut se vanter d'appartenir à une famille originale : le paternel a disparu sans laisser de trace, la mère fuit son fils qu'elle accuse des pires maux et sa sœur a complètement perdu la boule. Le jeune homme, traqué par un policier revêche qui le pense coupable des pires atrocités, découvre alors petit à petit que tous ceux qui ont eu l'extrême bonheur de le côtoyer mènent désormais une vie heureuse dans des hôpitaux psychiatriques ou reclus chez eux, refusant de le revoir, l'accusant de curieuses disparitions...

Voilà un premier volume plutôt intrigant. Si le dessin ne révèle pas une parfaite maîtrise des silhouettes ou des proportions, les tons très sombres, très extrêmes nous entraînent vite dans un univers où doutes et suspicion de folie sèment le trouble dans les esprits. Le jeune génie feint-il ses découvertes, cache-t-il des secrets inavouables y compris à lui-même ? Sa frangine affabule-t-elle totalement ou détient-elle quelques morceaux du puzzle ? Le flic retors ne jouera-t-il que le rôle du teigneux ne voulant voir que ce qui l'arrange ? Quelle place la mystérieuse société qu'on entrevoit au fil des pages a-t-elle dans tout ça ? Que sont devenus les autres enfants-astronautes ? Bref, les questions sont nombreuses, donnant envie d'en savoir plus sans trop nous alourdir le récit, promesse, on peut l'espérer, d'une suite qui avance sans tourner en rond dans des tergiversations capilotractées sans intérêt. La narration reste parfaitement lisible, passant d'un personnage à l'autre avec fluidité sans nous perdre.
Le volume introduit l'histoire, permettant au héros d'en apprendre autant que nous qui avons lu le résumé, il faut donc attendre un peu pour voir le tournure que prendra l'intrigue - approche purement surnaturelle ou simple recherche scientifique aux méthodes peu recommandables ? - en croisant les doigts que les auteurs savent précisément vers quoi ils vont et n'accoucheront pas au final d'une souris anorexique après un développement éléphantesque. On ne s'attache pas énormément aux personnages - le flic ne fait tout de même pas très crédible en soi - mais il est encore trop tôt pour les cerner, ceux-ci se dévoilant assez peu pour le moment, découvrant petit à petit leur place sur l'échiquier.

Voilà en tout cas un premier volume assez accrocheur et efficace dont on peut espérer que la suite sache gérer l'intrigue avec rythme, suspense et clarté. Les dernières pages semblent déjà donner quelques indices, pourvu que tout ne soit pas exposé trop vite ou trop abruptement.
Cinq volumes sont pour le moment parus en Corée et après une premier tome sorti le 10 juin, Ki-oon n'a pas encore communiqué de date de sortie du deuxième en France.