Mon bus pour le Festival d'Annecy passe dans 30mn, ça me laisse le temps d'ajouter cette blog-chronique.
C'est par l'intermédiaire d'un communiqué de presse d'Ankama que je découvre la sortie du premier volume d'une nouvelle série, un manga à la française signé Dara, Appartement 44. Le résumé fait un peu craindre un sous-Friends à la frenchie façon AB Prod mais la touche Ankama donne tout de même envie de lui laisser une chance. Et finalement, ça aurait été dommage de louper ça...

Appartement 44, c'est donc l'histoire d'une colocation a priori classique. Il y a Mick, le tombeur qui prouve que la bogossitude peut aller de paire avec la haine de la poussière et la passion de l'aspirateur, Coco la fashionista musicos façon "Barbie fait du rock", véritable concentré de bonne humeur que rien n'arrête, Gigi l'artiste torturée à côté de qui le Schtroumpf grognon, c'est Oui-Oui sous acides au pays des Bisounours, et enfin Jon, le jeunot accro aux galettes du Mont Saint-Michel et à la littérature, surtout si elle est vieille et anglaise... Enfin, le tableau ne serait pas totalement complet sans les deux chats, Zozo dont la gentillesse est inversement proportionnelle à son poids - 8kg, au moins - et Juju qui ferait passer Féanor (Maliki) pour Einstein dopé au Guronsan.
Si au départ, tout semble normal dans le quotidien de ces quatre vingtenaires, au delà des tensions qui finissent inévitablement par se créer au sein d'une coloc, il leut faut très vite se rendre à l'évidence : il y a quelque chose de pourri au royaume de l'appartement 44 !! Des objets qui apparaissent tout seuls, qui flottent dans les airs, des chats qui marchent au plafond... Et si un alien se cachait parmi eux ?!

Dès les premières pages, le ton est donné et on se plonge dans le volume sans aucun problème. Le dessin est agréable, maîtrisé, très manga tout en ayant une certaine touche personnelle qui rend l'ensemble très sympathique. Les personnages sont rapidement mis en place mais suffisamment habilement pour qu'on ne s'y perde pas et qu'on comprenne vite le caractère dominant de chacun, qui ne demande ensuite qu'à être développé au fil des chapitres. Chacun a ses petits secrets, et l'auteur s'amuse clairement à nous laisser imaginer lequel serait le plus à même de venir de la planète Ploufix en nous baladant de fausse piste en fausse piste avec rythme et bonne humeur. Aucun temps mort, tout se construit petit à petit, au fil de dialogues qui sonnent assez justes et de gags-références à la pop-culture de la génération des trentenaires d'aujourd'hui : Cat's Eye, Jem et les hologrammes, Lost, etc. Cerise sur le gâteau, aucun personnage ne donne envie qu'on lui arrache la langue ou qu'on lui explose malencontreusement la tronche contre une porte, chacun ayant sa petite touche attachante et drôle qui donne envie de mieux le connaître.

Bref, voilà un premier volume frais, bien foutu, fun et rythmé. Et que je finisse un volume en hurlant "L'enf..., il ose arrêter là ?!! La suite !!", on ne dirait pas comme ça mais c'est plutôt un compliment.
Le premier volume d'Appartement 44 de Dara sort le 10 juin chez Ankama. La série a d'ailleurs son site officiel.