Je profite d'un petit moment de décompression entre deux plages de boulot pour rajouter une nouvelle blog-chronique.

Poursuivant dans sa thématique heroïc-fantasy, Ki-oon se propose de nous faire découvrir Artelier Collection de Yen Hioka, nous contant les aventures du jeune Makumo, apprenti tailleur au talent, disons, hasardeux. Malgré tout son enthousiasme et sa confiance en lui, ses créations ne font pas vraiment l'unanimité, véritable ode au mauvais goût et au kitsch foireux. Mais il persévère, envers et contre tout, et croit que sa chance finira par tourner, comme durant ce concours qu'il compte bien remporter. C'est évidemment sans compter sur l'intervention d'un Masterpiece pas très porté sur l'honneur et la bravoure, prêt à tout pour s'emparer du pays. Makumo, qui se faisait une idée bien plus glorieuse de ces fameux Masterpiece, héros légendaires aux capacités divines, découvre par la même occasion que malgré son manque assez flagrant de talent - ô révélation totalement imprévisible ;) -, il recèle en lui des pouvoirs inattendus liés à son inébranlable volonté...

Comme on le comprend très vite dès le début de la lecture de ces deux volumes sortis simultanément, Artelier Collection s'avère être un shônen classique sur le parcours initiatique d'un gamin au grand cœur, prêt à tout pour aider son prochain et rendre le monde meilleur. Le premier tome pose l'univers, le second adjoint au héros un comparse adepte de la cool-attitude, l'obligeant à quitter son tranquille quotidien au sein de son accueillante petite ville où tout le monde le connaissait pour partir à l'aventure en découdre avec d'odieux personnages aux objectifs nettement moins Bisounours que les siens. Ce n'est évidemment pas d'une folle originalité, les Masterpiece ne sont qu'une déclinaison de plus des super-héros à la Hunter de Togashi - pour n'en citer qu'un -, capables de n'importe quoi dans leur domaine de prédilection, même si le domaine en question n'est pas toujours très clair et semble un peu changer au fil des situations.
Mais le personnage de Makumo est plutôt sympa et attachant, amusant dans sa candeur sans pousser au tête-à-claques, énergique sans être fatigant, un peu simplet sans être complètement à la ramasse, capable de réussir quelque chose quand la situation l'exige et qu'il oublie ses idées de tailleur de luxe. Le trait assez rond, précis et maîtrisé est plutôt plaisant à regarder, énergique sans être bordélique et la narration sans temps mort plonge rapidement le lecteur dans l'histoire.
À noter par contre que les deux volumes se terminent par des histoires bonus assez longues, la première étant l'épisode pilote que l'auteur avait proposé, en vain à l'époque, à son éditeur, la seconde reprenant le personnage de Kiriku le comparse cool dans un autre rôle. Un petit peu perturbant quand on commence tout juste à suivre la quête des deux acolytes.
Ces deux volumes ne sont de toute façon qu'un préambule à l'histoire qui débute tout juste, il faudra donc attendre les tomes suivants pour savoir quelle route l'auteur a choisi de faire suivre à ses personnages et comment il va les développer et les faire interagir avec ceux qu'ils vont rencontrer.

Bref, voilà un manga divertissant et sympathique, à réserver aux amateurs du genre qui passeront un moment sans doute plutôt agréable. Rien de révolutionnaire ni de follement inoubliable mais un début de manga efficace et bien mené. La série, en cours dans le magazine Shônen Gangan de Square Enix au Japon, compte 9 tomes à ce jour, et le troisième arrivera en France le 1er juillet prochain.