Pour cette nouvelle blog-chro manga (indice pour les quelques qui ont répondu "Quelles chroniques de mangas ?" au sondage, c'est ici !), je continue de fouiller dans le catalogue Asuka pour une nouvelle bonne pioche. Voilà un bon moyen de se remettre dans le mouvement...

Le premier volume est sorti voilà deux mois mais sa récente lecture me donne envie de vous faire partager ma découverte de Fleurs bleues de Takako Shimura, chez Asuka. Une série qu'il n'aurait pas été étonnant de retrouver en collection Yuri même si cela aurait été très réducteur, prenant donc naturellement sa place au rayon Shôjo...
Ainsi, nous faisons la connaissance de quatre ado appartenant à deux lycées pour filles : l'enjouée et directe Akira, son amie d'enfance Fumi quelque peu fragile avec la larmichette facile, la solide et charmeuse Yasuko et la mystérieuse Kyôko. Quatre jeunes filles qui ont tout à découvrir de la vie, à commencer par l'amour et ses doutes, ses hésitations, ses emballements, ses frissons, ses souffrances, ses déceptions... Dans cet univers quasi-exclusivement féminin - combien de fois retrouve-t-on l'école catholique pour filles dans ce genre d'histoire ? -, on ne s'étonne pas trop que les coups de coeur en question soient entre copines, sans malice ni hypocrisie, même si ce n'est pas la norme habituellement suivie. Pas de culpabilisation ni de honte haineuse, juste quelques doutes, un peu de peur de s'éloigner ainsi d'un chemin plus classique dans un jeu amoureux où il est si facile d'y laisser des plumes. On ne se sent pas là dans un manga yuri militant ou fermé réservé à quelques-unes mais simplement dans une histoire rafraîchissante de découverte de la valse des sentiments que tous les ado ont pu connaître un jour, qu'importe leur sexe ou leurs préférences.

La narration n'est pas toujours des plus simples à suivre, la mangaka jouant beaucoup sur les non-dits, les regards, les silences, cherchant à apporter au lecteur un autre niveau de compréhension, au delà des mots et de leur sens évident, en voulant parler directement à nos sentiments, en rapportant le côté un peu paumé et très perturbant d'un premier amour, d'un coup de coeur soudain, d'une émotion qui naît pour un simple regard... L'ensemble est très doux, subtil, dépouillé et complexe en même temps, les héroïnes terriblement attachantes, charmeuses, sans compter un dessin maîtrisé jouant lui aussi la carte de la tendresse et de la finesse. J'ai passé les premières pages à me rapporter constamment à l'intro présentant les personnages pour ensuite me laisser bercer par l'extrême sensibilité accrocheuse de ce premier volume inconstestablement prometteur et intrigant.
Il faudra par contre être très patient pour la parution car si le volume 2 est prévu pour le 24 septembre en France, il n'y a que quatre tomes pour le moment au Japon avec un maximum d'une parution par an...