Ki-oon poursuit son année en nous proposant une nouveauté venue tout droit de Corée. Mais là où certains éditeurs semblent sortir des manhwa à la tonne façon bouche-trou, Ki-oon n'en sort que rarement - jusqu'à présent, on a pu découvrir Witch Hunter, Kurokami ayant également des auteurs coréens mais édité originellement au Japon - on peut donc imaginer qu'ils sont issus d'un véritable choix...

Ce premier volume de La mosca, par Kang Hyung-kyu, fait d'office penser au Roi des ronces pour le côté jungle inhopistalière pour des nouveaux-venus paumés prêts à se faire bouffer ou Blitz Royale pour le carnage qui débute très vite parmi des groupes malmenés par des gardes pas très compatissants... Ainsi, l'auteur nous emmène dans un monde où la nouvelle drogue a la mode s'avère être la caféine, contenue majoritairement dans les graînes de café ou de cacao. Une mystérieuse compagnie toute puissante s'est évidemment emparée du monopole des récoltes et envoie régulièrement des ouvriers sur une île, sans vraiment leur expliquer leur rôle... Deux histoires distinctes sont alors racontées pour nous présenter les personnages principaux, une vague histoire de valise recherchée par un truand notoire d'un côté, la poursuite de la trace d'une parente disparue pour l'autre... Mais on ne sait pour le moment pas si ces histoires sont simplement des prétextes de départ pour expliquer la présence des personnages sur l'île en leur fournissant au passage un petit background pour les étoffer ou si elles vont garder toute leur importance au fil des chapitres face au défi que doivent affronter les malheureux ouvriers confrontés à une faune et un travail des plus dangereux.
Ainsi, ce premier volume se lit très vite, avec son lot d'action mené tambour battant , la narration s'avèrant parfaitement lisible et même dynamique durant les assez nombreuses phases de combat. Côté gore, ça zigouille et écrabouille pas mal pour nous plonger dans l'ambiance pas très Club Med des lieux mais sans pour autant se focaliser dessus, simple élément de l'histoire pour bien faire comprendre que l'endroit n'est pas très accueillant.
Certes, le scénario ne part pas d'une base très originale : les îles mystérieuses où sont envoyés de pauvres bougres malmenés pas franchement informés du sort qui les attend, le tout sous la direction d'une mystérieuse compagnie n'ayant apparemment aucun scrupule, c'est plutôt classique. Mais il est pour le moment trop tôt pour savoir vers quoi va se diriger l'auteur, celui-ci distillant évidemment nombre de petits mystères par ci par là histoire d'aiguiser la curiosité du lecteur, sans en faire trop ni nous paumer sous une avalanche de personnages ou d'intrigues.
Niveau frissons pour le moment, cela reste plutôt calme, l'action est bien rendue, les braves travailleurs n'en mènent pas large et flippent comme des tarés mais le lecteur ne sursaute pas non plus à chaque page. Les personnages sont intrigants, on ne sait pas quelles sont leurs limites, jusqu'où ils sont capables d'aller et aucune ne semble vraiment blanc comme neige...
Bref, on se retrouve là face à un manhwa qui commence simplement et classiquement mais également efficacement, avec des dialogues sans fioriture, une action rythmée bien mise en scène, sans aucune prétention ni ambition démesurées, éléments souvent juste là pour cacher un scénario alambiqué finalement vide et creux.
Reste donc à voir comment, à partir de cette base a priori pas déplaisante, l'auteur va réussir à faire évoluer son histoire dont on ne sait finalement pas grand-chose pour le moment...