Ce qu'il y a d'embêtant quand on bosse sur ordi... c'est justement qu'on bosse sur ordi. Depuis des années, ils envahissent tous les bureaux, même les coins les plus incongrus, les ateliers les plus sombres, les arrière-boutiques les plus éloignées, et sont devenus des rouages indispensables dans la machinerie de toute entreprise qui se respecte, à tel point qu'on se demande comment on faisait avant... Eh ben, avant, on consommait moins d'anti-dépresseurs, ne cherchez plus la raison, vous l'avez sous les yeux ! Parce que, certes, ça fait gagner du temps, ces petites bêtes-là, mais quelle incroyable capacité à en faire perdre !!

Il y a quelques années, j'ai quitté le monde des informaticiens - terme qui ne veut d'ailleurs rien dire tant ce qu'il recouvre est vaste - avec soulagement et même bonheur et délectation (la paye qui allait avec m'a tout de même un peu plus manqué...). Enfin, je n'avais plus besoin de me cacher quand je rencontrais quelqu'un qui allait toujours finir par me demander "Vous faites quoi comme métier ? - Je suis dans l'informatique... - Ah ben justement j'ai un souci avec mon PC..." ce qui se terminait immanquablement par des tas de questions techniques qui allaient simplement servir à prouver que la personne en face ne s'y connaissait pas tellement moins que moi, et donc me faire passer pour une grosse brêle totalement incompétente... Soyons honnêtes, j'ai toujours détesté m'intéresser au fonctionnement de la bête, que ce soit niveau hardware ou software, au grand dam d'un de mes frères qui adore ça et bricole constamment ses innombrables bestioles pour optimiser ci, comprendre ça, etc., ayant toujours espéré trouver un écho avec moi, vu que j'étais la seule de la famille en dehors de lui à m'être lancée dans ce milieu de tarés. Raté.
J'aurais pourtant pu me douter du caractère hautement toxique pour les nerfs et la stabilité mentale de la fréquentation de ces engins diaboliques, ma première expérience avec eux ayant été avec un CPC 464 amoureusement acheté avec mon argent de poche longtemps économisé il y a près de 20 ans, avec déjà les innombrables bugs, la cassette (oui, oui, CASSETTE !!) se débobinant dans la machine, le jeu ne se chargeant finalement pas après 20mn d'attente, ou plantant en pleine partie alors que j'étais en prise avec d'affreux pixels gigotant sur un écran minuscule mais étrangement dense façon naine blanche tant il était lourd...

Maintenant, je suis libre, je ne suis qu'une simple utilisatrice parmi tant d'autres et je n'aurais jamais imaginé le poids que cela allait m'enlever des épaules quand j'en ai pris conscience. Bon, il n'empêche qu'en tant que simple utilisatrice, je suis parfois un peu obligée de mettre mes deux mains gauches dans le cambouis, changer une alim, ajouter un disque dur, de la Ram, retirer la Ram qui fait planter le PC... en règle générale au moment où j'ai un travail urgent à finir et que le stressomètre est à son niveau max - j'ai une très mauvaise résistance au stress et il suffit souvent d'un rien pour que mon monde s'écroule. C'est tout de même assez désagréable de se sentir à la merci du moindre composant qui grille et risque de vous faire perdre des heures de travail, sans oublier le logiciel qui là, d'un coup, pour le fun, décide que finalement, planter c'est plus cool, ou la mise à jour qu'il faut absolument faire jusqu'à ce qu'on nous annonce que finalement, elle risque de vous faire rebooter à l'infini...
Certes, on peut sauvegarder, dupliquer... mais au final, on passe deux fois plus de temps que prévu à faire quelque chose là où l'ami informatique devait nous faire gagner de précieuses minutes... Et en règle générale, c'est le seul jour où on n'a pas sauvegardé pour plein de raisons hyper bonnes que le truc lâche avec un petit rire sarcastique et qu'on regrette alors de ne pas avoir passé les heures de travail perdues à bouquiner tranquillement sur la banquette, activité pas très lucrative mais nettement moins usante...

Bref, l'informatique, quelle merde ! J'ai d'ailleurs rarement vu un métier qui faisait autant rêver les gens qui ne le connaissent pas et fuir ceux qui le vivent quotidiennement - je crois n'avoir quasiment jamais rencontré un informaticien ne m'ayant pas dit un jour ou l'autre "pfff, si je pouvais, je changerai de branche...". Pour ma part, avoir travaillé dans le milieu m'a surtout donné envie de revenir à quelque chose de plus simple, de plus concret, de plus évident, loin des casse-têtes à la "Mais pourquoi il buggue là, j'ai rien changé ??!!" nerveusement horripilants.
Relevons tout de même le côté hautement utile philosophiquement parlant de de milieu qui parvient finalement à faire comprendre à quel point l'homme est insignifiant et totalement impuissant face aux éléments, même si ceux-ci ne sont composés que de circuits, de fils et de métaux... Pour un utilisateur lambda face à une machine récalcitrante, pas besoin de Skynet pour lui faire croire à la fin du monde, un simple écran bleu suffit...

Voilà, il fallait que ça sorte... Si vous pensez que je dis ça à cause des soucis de hack du site, du forum et même du blog de ces derniers jours, vous n'avez pas complètement tort même s'il n'y a pas que ça et que j'ai passé une bonne partie de ma journée et soirée d'hier à batailler là-dessus...
Et pendant ce temps-là, le Mangaverstival tente de s'organiser et les votes devraient être lancés d'ici quelques jours... Soyez au rendez-vous !